01/06/2010

La Glaneuse ridicule , la pitoyable Alithia

Incapable de construire, celle qu'on ne nomme même plus était avant son exclusion définitive une contributrice anonyme et une frustrée de Wikipedia. Elle contribuait la plupart du temps sur l'encyclopédie en ligne sur le nom La Glaneuse selon les administrateurs de Wikipedia renommés paraît-il pour leur compétence absolue en matière de détections de Faux-Nez.

Moi Jean-Roger Tixier-Toutain (Jérotito alias Hégésippe Cormier) administrateur de Wikipedia, je suis fier de compter parmi ces détecteurs de violation de vie privée sur Wikipedia. Mais tout n'est pas pas juridiquement permis dans l'Écriture web aussi grandiloquent semble apparaître son style d'écriture. La Glaneuse-Alithia se défoule à la mode cow-boy.

La Glaneuse-Alithia s'était lancée dans une croisade sur Wikipedia: ses contributions étaient surtout insultantes pour la communauté musulmane. Elle ignore qu'un observatoire est un organisme administratif créé par une collectivité, généralement l'État, pour suivre l'évolution d'un phénomène économique ou social. Wikipédia trompe peut-être en se présentant comme une encyclopédie, mais ce dont je suis sûr, c'est qu'Alithia trompe en présentant son blog comme un observatoire : c'est un défouloir plutôt. S'attaquant avec des titre grandiloquent également au grand Mufti qui aurait encore encore frappé sur wikipedia ! (source). Bref, pensons aussi que ce genre d'info se trouvent également dans tous les publication des partis politiques de l'extrême droite ou des site nauséabonds comme ici.
Un cas type d'hystérie et/ou d'exclusion sociale ?

L'erreur d'Hippocrate et des Égyptiens fut de restreindre les symptômes hystériques à la femme, d'où le mot hystérie (utérus en grec). Le fait est que la pathologie est restée fortement associée à la féminité, en dépit des efforts au xixe siècle de Jean-Martin Charcot, Sigmund Freud et Joseph Breuer ayant démontré l'existence de l'hystérie masculine et en ayant lancé des bases théoriques. Les psychanalystes ont considéré que l'hystérie était probablement une pathologie fortement associée aux femmes non parce que les femmes y seraient plus sensibles que les hommes mais parce que, dans des sociétés où la femme est opprimée et où la féminité est réprimée, les femmes l'utilisent comme médium pour exprimer leur malaise psychologique profond sous l'influence de la société qui oriente leur peine vers une expression de type hystérique.Aujourd'hui, étant donné le fait que l'on trouve bel et bien des hommes « hystériques », on préfère utiliser le terme histrionique (histrio, comédien en latin), ramenant le symptôme à un jeu d'acteurs, une exagération explosive d'émotions. Allant jusqu'à crier haut-et-fort que wikipedia née d'un projet anarchiste est aujourd'hui entre les mains d'un gang.

Les symptômes de la maladie mentale sont variés et diffus :

* Conduite asociale et perturbation des relations.
* Troubles de l'humeur.
* Altération de la personnalité.
* Troubles cognitifs et perceptuels, hallucinations.
* Altération de la perception du réel.

Un blog au langage toujours châtié au service du dénigrement et des attaques ad-hominem comme thérapie ?

En privant La Glaneuse-Alithia d'un besoin de reconnaissance, Wikipedia semble nier l'identité de la blogueuse. Et lorsque l'on passe de l'état de fait au statut, alors s'opère un processus de stigmatisation. Cependant, l'exclusion sociale a aussi concerné d'autres champs, d'autres valeurs, comme la famille, le mariage, le logement, la culture, la scolarisation... Lorsque des groupes se sentant exclus socialement, disposent d'encore assez de ressources (humaines, financières,...), ils peuvent développer des réactions à cette exclusion : contreculture, manifestations, création de blogs orduriers dans le cas La Glaneuse-Alithia... ce qui prouve que l'insulte est la défense des faibles. le vocabulaire d'Alithia est toujours châtié, et ne manque pas d'innovations linguistiques de haute volée (wikipipi, wikirigoler-ouin-ouin).   La Glaneuse-Alithia, ainsi décrédibilisée, Wikipedia a préféré la reléguer aux oubliettes en ne parlant plus de la blogueuse, malgré tous ses efforts. Ladite La Glaneuse-Alithia, parlant de tout et de rien, ne parviens plus à obtenir un audimat sur ce blog et s'enferme dans les bulles de l'isolement, le plus absolu, et caractérisant une hargne particulière afin d'obtenir quelques visiteurs de plus.

La blogeuse La Glaneuse-Alithia s'écrit à elle même sur son blog pour se lancer des louanges

L'écriture de soi : une lutte contre l'effet miroir ... écrire quand ce pourquoi est souvent un pour qui, et ce pour qui un pour soi-même ? ... Mais si écrire, c'est s'écrire, l'écriture ne court-elle pas le risque de devenir factuel ? Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment, je rôde autour de ce blog avec l'air d'un chat qui aurait vu un canari en cage et qui ne saurait pas comment l'attraper...Pathétiques tout de même, les gens qui s'écrivent eux-mêmes des commentaires dans leurs propres blogs en se faisant passer pour d'autres, surtout quand il s'agit de faire un peu de pub en se lançant des louanges. En date du 15/02/2010, La Glaneuse-Alithia se répond à elle même sous le nom de plume Marjorie sur son blog. Il suffit de cliquer sur le lien du post n°2 pour savoir vers quel blog cela mène il s'agit, en effet d' La Glaneuse-Alithia qui revient par ailleur sur le post N°3 répondant à Marjorie même sous son pseudo Alithia, cautionnant ce que Marjorie venait de répondre